Les petits headbands

Je constate que les petits bandeaux que j’ai mis en ligne sur ma boutique ont pas mal de succès :-)
Je crois que je peux dire merci au froid qui arrive et aussi à ma petite sœur qui est à l’origine de ce headband. A la base, je me suis mise à en tricoter un suite à sa demande. Elle avait repéré en magasin et sur Pinterest de jolis bandeaux et comme cela ne lui avait pas paru si compliqué à faire, elle m’a demandé de lui en tricoter un. Effectivement, c’était hyper simple. Lire la suite de « Les petits headbands »

Le bandeau tricoté

Il y a quelques semaines, j’ai réalisé ce modèle de bandeau pour ma petite soeur qui après avoir repéré des photos sur Pinterest m’a demandé « Tu pourrais me faire un bandeau comme ça, mais un peu moins large, et sans le gros noeud et de cette couleur… ». Au final elle voulait un bandeau « tout simple » resserré au milieu.

J’ai donc utilisé un fond de pelote gris que j’ai doublé afin d’obtenir un coté moelleux, le tout tricoté au point mousse. Une couture, un peu de fil entortillé plus tard et le bandeau posé sur ces oreilles, elle était prête à affronter le froid lyonnais.

Ce bandeau a reçu beaucoup de compliments du coup je me suis dit que j’allais partager ici les explications pour celles qui voudraient se lancer ! Lire la suite de « Le bandeau tricoté »

Le poncho

20151128_105208La semaine dernière, je postais cette photo sur Instagram, toute fière d’avoir terminé un poncho que l’on m’avait commandé. Les réactions sur les réseaux sociaux ont été assez nombreuses :) et sur la page Facebook de La maille en vert, tous les commentaires ne demandaient qu’une seule choses : les explications ! Alors les voici. Je n’avais pas prévu de le faire, je n’ai donc pas de photos du travail en cours de création mais je vais essayer d’être le plus clair possible ! Lire la suite de « Le poncho »

Les petites pochettes

Il y a quelques mois maintenant j’ai changé le nom du blog et modifié un peu l’univers, histoire de pouvoir y intégrer des articles sur le tricot sans être trop hors sujet. Ces articles se font pour l’instant un peu rare et pourtant je tricote très régulièrement et ai pas mal de travaux en cours.

Mon histoire avec le tricot n’est pas très originale : j’ai appris lorsque j’étais petite avec mes grands-mères. Elles m’ont montré les grosses bases (le point envers, le point endroit, démarrer, arrêter, augmenter, diminuer…) et c’est un peu plus tard que j’ai cherché à faire autre chose que des carrés de point mousse. Lire la suite de « Les petites pochettes »

Les petits noeuds

Quand je me suis remise au tricot, mes copines m’ont très vite demandées de leur apprendre.

Je trouve l’idée sympa… quoique… Apprendre à tricoter pour tricoter des rangs et des rangs sans s’arrêter et sans rien en faire n’est pas très intéressant, je trouve. Ce qui me plait dans le tricot c’est de pouvoir réaliser des petites choses, des accessoires, des projets qui prennent forme.

En fouillant sur Youtube, on trouve maintenant des tas de tutos expliquant les différents points de tricots et certaines techniques. Il y a également des tonnes de livres qui sont publiés et toutes les mamies se font un plaisir d’apprendre à tricoter à leurs petites filles. Du coup, comme l’idée de raconter mes œuvres tricotesques me plaisait quand même j’ai fait une petite vidéo sur la réalisation de petits nœuds en laine. Au lieu de vous expliquer comment tricoter en jersey je voulais vous montrer ce que l’on pouvait faire avec un peu de fil et deux aiguilles.

Des petits nœuds donc. Le truc parfait pour terminer des pelotes de laines et accessoiriser une veste en jean, un coussin, un bandeau pour petite fille…

J’en ai tricoté 4, en utilisant deux techniques.

  • La première technique (pour les nœuds blanc et rose) consiste à tricoter un rectangle d’une dizaine de centimètres et coudre les deux extrémités ensemble. On obtient un nœud plus épais, c’est idéal pour les grands formats. On enroule ensuite un fil au milieu du bandeau, pour le resserrer et dessiner les deux ailes du nœud.
  • La deuxième technique (pour le gris et le rose de la vidéo) est la même si ce n’est qu’on tricote un rectangle simple, sans le doubler en cousant les extrémités.

J’ai donné une utilité au petit nœud rose en lui fixant une épingle à nourrice au dos. Il me sert maintenant de broche pour décorer mes vestes de mi-saison.

 

Pour celles qui voudraient se lancer, je vous détaille les différentes étapes (et même le point utilisé pour les débutante) dans la vidéo ci-dessous, alors à vos aiguilles :-)

Trendy châle tricoté

Et voici le premier article tricot du blog :)

Cette écharpe triangulaire (en cherchant des patrons sur le net, j’ai appris qu’on appelait ça un « trendy » ou un « trendy châle ») est une des premières choses que j’ai voulu tricoter lorsque je me suis remise au tricot.

Il y a deux façons de le réaliser : on commence pas le bas (la pointe du triangle) et on tricote jusqu’en haut ou bien on commence par le haut et on termine par le bas. Je n’ai pas choisi cette deuxième option pour 2 raisons :

  • Je ne savais pas exactement quelle longueur finale je voulais. En commençant par le sommet, j’étais condamnée dès le départ à respecter une certaine longueur / largeur.
  • Avec cette deuxième option, on tricote dès le début un nombre très important (plus de 200) de mailles. Au début ça va, mais ça finit très vite par être lourd et gênant.

J’ai donc choisi de commencer par la pointe et de tricoter jusqu’au « haut » du trendy.
Et puis j’ai tout détricoté pour recommencer. Ça ne me convenait pas, c’était trop triangulaire. Je m’explique : le modèle que j’avais trouvé préconisait d’augmenter d’une maille à chaque rang et ce jusqu’à la fin. Avec ce système, je me suis rendue compte (un peu tard, quasiment à la fin du tricot), que ces augmentations régulières me faisaient faire un triangle équilatéral. Une fois porté il paraissait très pointu. Ça me faisait penser aux foulard de cow-boy, courts et pointus, et franchement ce n’était absolument pas ce que j’avais imaginé porter. Je voulais quelque chose de doux et moelleux.

Me voilà donc à tirer sur le fil et à reformer une pelote, sous l’œil sceptique et intrigué de mon amoureux. De nombreuses recherches plus tard (quasiment tous les modèles et toutes les tricoteuses utilisent ce système d’augmentations régulières) j’ai trouvé le modèle parfait. Je n’arrive plus à mettre la main sur le lien, mais voici ce dont je me souviens :

  • On commence par tricoter 3 mailles. On tricote ensuite chaque rang en faisant 1 augmentation sur chacun des rangs, au niveau de l’avant dernière maille. On répète ce processus sur 12 cm.
  • Une fois les 12 premiers centimètres tricotés, on va élargir la pointe en faisant 2 augmentations à chaque rang : une au niveau de la deuxième maille, et une au niveau de l’avant dernière, et ce sur 10 cm.
  • Dernière étape, on ajoute encore une maille d’augmentation (ce qui fait donc 3 au total pour chaque rang) : une augmentation au niveau de la 2ème maille, une à 5 mailles de la fin du rang et une troisième sur l’avant dernière maille. Le modèle que j’avais repéré conseillait de tricoter ainsi sur 8 cm, mais je crois l’avoir fait sur au moins 10-12. D’une extrémité à l’autre, et pour pouvoir l’entourer confortablement autour du cou, mon châle mesure environ 1m30.

Pour chacun de ces trendy, j’ai utilisé 5 pelotes de laine et des aiguilles 4.5. J’ai commencé sur des aiguilles standards, puis lorsque le nombre de mailles s’est fait trop important j’ai transféré mon tricot sur des aiguilles circulaires, ce qui laisse une plus grande marge de manœuvre.

Et voici le résultat :