3 livres par mois #1

Parmi mes résolutions annuelles, il y en a une qui revient tout le temps et que je n’arrive jamais à tenir : lire plus.

J’ai des listes à rallonge de ce que j’aimerai lire, ce que je voudrai acheter et des petits tas de livres s’entassent par-ci par-là dans mon appart’. Ce n’est pas vraiment que je n’ai pas le temps, c’est plutôt que j’ai des sortes de cycles de lectures. Des moments où je peux terminer un livre en une semaine et d’autres où je mets des mois.

Du coup, histoire d’adopter de nouvelles habitudes pour la rentrée, je me suis dit que faire un petit compte rendu de mes lectures ici m’aiderait à tenir le cap et à lire régulièrement. Je n’avais pas spécialement envie de me fixer des objectifs précis, mais si je ne le fais pas je ne serais pas assidue, du coup pour l’instant je vais partir sur 3 livres par mois et on verra comment ça se passe sur le long terme :)

Ce premier compte rendu est un peu faussé, car j’ai lu Le test au mois de février, Ne lâche pas ma main au mois d’août et je n’ai pas encore terminé La vérité sur l’affaire Harry Québert.

Le test, Stéphane Allix

le-testJ’ai acheté ce livre après en avoir entendu la pub à la radio. Ce n’est pas vraiment un roman mais plutôt le récit d’une expérience vécue par l’auteur.
L’histoire : à la mort de son père Stéphane Allix cache 6 (ou 7 je ne sais plus) objets dans son cercueil et va consulter 6 médiums différents pour voir s’ils arrivent réellement à communiquer avec l’au-delà (et donc révéler le contenu du cercueil).

Le sujet m’intriguait déjà mais les reportages que j’avais vu sur ce sujet avaient toujours un côté « spectaculaire », montrant des médiums plongés dans le noir dans une pièce avec de gros rideaux en velours. Ils montraient surtout la détresse des individus et ça finissait toujours en crise de larmes. Forcément en voyant ce genre de choses on ne peut que se dire qu’il y a un marché un peu louche là-dessous et que certains peuvent être tentés de se prétendre « médiums » et raconter une série de clichés en échange de (grosses) sommes d’argent.

Je connaissais Stéphane Allix de nom et le fait de savoir qu’il était journaliste me laissait penser que l’expérience serait faite de façon plutôt neutre et aussi rationnelle que possible. Je me suis plongée dans cette lecture et ai refermé le livre à peine quelques jours plus tard. Je l’ai ensuite fait lire à mon copain, ma mère et ma sœur, ça vous laisse imaginer ce que j’en ai pensé…

Je ne crois pas que l’on puisse dire de ce genre de livre « J’ai aimé » / « J’ai pas aimé », là n’est pas vraiment la question. Même si de mon côté je l’ai lu avec curiosité et impatience, je l’ai surtout trouvé rassurant. Rassurant car l’auteur se montre méfiant des médiums. Lors des entretiens il ne parle pas et laisse le médium raconter ce qu’il ressent. Il ne réagit pas spécialement à ce qu’il apprend et se contente souvent de dire oui ou non. Il est critique et il consulte 6 médiums différents, qui ne se connaissent pas et ne le connaissent pas lui non plus.

Cette lecture n’a pas vraiment changé mon opinion sur le sujet. L’idée me parait un peu « trop belle pour être vraie », un peu trop « extraordinaire », mais il y a quand même des choses vraiment surprenantes. Je pense que je serai vraiment convaincue le jour où je ferai ce genre d’expérience personnellement. En attendant, l’idée qu’il se passe quelque chose après la mort et que nos proches disparus sont disponibles et apaisés quelque part me plait bien.
Autre chose qui m’a beaucoup plu : le détachement de l’auteur par rapport au sujet (bien qu’il soit directement concerné !). La mort est présente tout au long du livre, mais il n’y a rien de triste et d’angoissant, tout est raconté d’une façon très neutre et sans aucun pathos.

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

ne-lache-pas-ma-mainAutre sujet pour ce livre : un roman policier à la Réunion.
Je l’ai acheté avant de partir en vacances en me disant qu’il serait parfait à lire sur la plage, et qu’à défaut de partir en vacances sur l’île j’y voyagerai pendant ma lecture.

Bon et bien je crois que les 9 ans passés en couple avec un réunionnais m’ont donné de bonnes notions ! J’ai compris toutes les allusions à la culture, à la gastronomie, aux lieux. Tout y est mentionné : le carry, la dodo, le Maïdo, la plaine des cafres, le zamal… c’est même un peu trop. On dirait presque que l’histoire n’est là que pour servir tous les « clichés » et lieux cultes de la Réunion. J’ai essayé de me renseigner sur l’auteur en imaginant qu’il était peut être réunionnais ou qu’il y avait passé du temps, mais à première vue une partie de ses livres se passent en Normandie… Son attrait pour la Réunion reste donc un mystère pour moi et je reste sur l’idée que l’intrigue aurait pu se passer n’importe où ailleurs.

Quoiqu’il en soit, l’histoire est sympa (même si elle me paraît peu probable) et se lit facilement sur la plage :-)

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

lvhqJ’ai commencé ce livre au retour de vacances, mi août. J’étais bien partie pour le terminer en une semaine, mais la rentrée m’a rattrapé et je ne l’ai pas encore fini !

Au niveau de l’histoire : un écrivain cherche l’inspiration pour son deuxième roman et son rend chez son ami, Harry Quebert, lui aussi écrivain. A ce moment-là, Harry Quebert se retrouve accusé du meurtre de Nola, une jeune fille de 15 ans (portée disparue des années auparavant), avec qui il a eu une liaison.

Tout ce que j’avais entendu à propos de ce livre est vrai : l’histoire est prenante, il se lit super vite et une fois qu’on commence la lecture, difficile de s’arrêter. Pourtant je l’ai fait : j’ai ralenti mon rythme de lecture à la 600ème page, croyant avoir compris le dénouement. J’ai quand même persévéré jusqu’à tomber sur un rebondissement que je n’avais pas envisagé et qui a re-motivé ma lecture !

Alors une chose est sûre, Le livre des Baltimore (la suite) fera parti du prochain « 3 livres par mois » :-)

Rentrée des classes

Les vacances d’été sont totalement terminées, la nuit est là dès 20h15, les traditionnelles inondations menacent d’arriver d’un moment à l’autre, bref : c’est la rentrée !

Ce n’est plus une rentrée scolaire pour moi et je dois avouer que les nouveaux cahiers et nouveaux stylos me manqueraient presque. Du coup j’ai choisi de remplacer mes courses de rentrée par une liste de résolutions (tout en m’achetant un joli bloc-note et des feutres, je n’ai pas résisté très longtemps dans les rayons de septembre). Lire la suite de « Rentrée des classes »

Mon potager urbain – journal de pousse

20150705_203526La grand-mère de mon amoureux aime bien se moquer de moi en disant que je fais pousser tout et n’importe quoi sur mon balcon. Très honnêtement il y a beaucoup plus original que moi, je reste finalement assez classique. Ce qui, par contre, m’impressionne, c’est d’avoir autant de pots et jardinières sur un si petit balcon.

Concrètement ce n’est même pas un balcon. C’est plutôt un carré d’1,50m² de côté. Ca ne m’a pas empêché d’y poser un pot de persil, un de menthe, puis un de basilic, etc. Et moi qui pensais ne pas avoir la main verte (alors que j’ai encore du muguet en fleur en cette saison…), j’aime bien regarder ces petites herbes pousser. Lire la suite de « Mon potager urbain – journal de pousse »

Instagram #7

1

2 3 4 5 6 879
































1. J’ai testé et approuvé le gâteau magique2. Avec des restes de laine, j’ai essayé de tricoter un petit nœud – 3. Et comme je trouvais ça joli, j’en ai fait 2 autres – 4. Un peu d’originalité dans un café : j’ai commandé un grand crème et il était servi avec 2 petites madeleines à la pistache – 5. Démarrage d’une couverture pour bébé – 6. J’apprivoise mon nouveau copain de cuisine : un robot magique – 7. Le printemps arrive, les salades composées aussi – 8. Un petit rescapé de Pâques – 9. La couverture pour bébé avance lentement mais sûrement.

Des burgers à Barcelone

Evidemment, nous avons mangé des tapas lors de notre séjour en Espagne !
Mais nous avons aussi mangé de bons hamburgers et c’est plutôt de ça dont je voulais vous parler. Notre hôtel était légèrement excentré du coup, le soir, après une journée à marcher, nous avions décidé de sortir manger dans notre quartier à Timesburg, une « hamburgueseria » que nous avions repéré.

Un petit passage sur Yelp et la lecture des nombreux avis positifs nous ont décidé. On avait donc été prévenu : la salle est petite / pas de réservation possible. Mais on ne s’attendait absolument pas à devoir faire la queue jusque dehors, ce qui est quand même bon signe quant à la réputation du lieu.

Finalement tout est allé assez vite, à 2 nous avions plus de chance d’obtenir une table qu’un groupe de 5 ou 6. Et puis le principe est assez sympa : en faisant la queue, nous cochons sur un petit flyer ce que nous voulons manger. Une fois à l’intérieur, on donne notre commande au comptoir, on paie et on part s’installer à table en attendant nos hamburgers.

Mes photos ne sont pas de très bonne qualité, mais en tout cas tout était très bon !

Il y a un choix de hamburgers assez important. C’est sans doute pour ça que l’attente ne nous a pas semblé si longue, entre le déchiffrage de l’espagnol puis la sélection. Les frites sont aussi très bonnes quoique un peu salées. Et puis, agréable surprise et découverte lors de la dégustation de mon hamburger : j’avais choisi celui à base de « cabra » (fromage de chèvre). Je l’ai trouvé très bon en le mangeant, et une fois terminé je me suis rendue compte qu’il y avait du « rose » dans mon assiette, qui était en fait… de la confiture de raisins ! A noté : le mélange confiture / chèvre / steak est plutôt pas mal :)

Pour les infos pratiques

Instagram #6

Sans titre8Sans titre7Sans titre5Sans titre6Sans titre4Sans titre3Sans titre2Sans titre1Sans titre

1. Je n’aime pas trop l’association fruits/chocolat mais cette tarte poire/chocolat était délicieuse ! – 2. Gâteau de patate douce pour le goûter – 3. Le plus beau dessert de Saint Valentin – 4. Mes derniers sushis de chez Eat Suhis (je commande maintenant chez Sushi Shop et c’est top !) – 5. J’ai découvert les blettes et je ne m’en lasse pas – 6. Notre pied de piments nous approvisionne, même en hiver ! – 7. Nouvelle association de saveur pour mes soupes : poireaux/cumin – 8. Tapas espagnols – 9. Découverte d’une jolie petite pâtisserie à Barcelone

Petite note de service

Pas de recette aujourd’hui, mais un récapitulatif des petites nouveautés qui vont prendre place ici.

J’ai commencé ce blog en étant persuadée qu’il était possible de consommer du fait-maison sans que cela ne revienne beaucoup plus cher que de la nourriture industrielle. J’étais aussi convaincue que cuisiner n’était pas difficile et qu’avec un peu de patience (et sans forcément beaucoup de savoir-faire), on pouvait arriver à faire de très bons plats.

Du coup, pour illustrer tout ça, je mets en place un petit baromètre. Il va évaluer 4 choses qui sont, pour moi, une bonne introduction à la recette et qui donne un aperçu du déroulement de la préparation.

Capture d’écran 2014-10-30 à 20.31.211. Le coût : assez dur à chiffrer, d’autant plus que certains ingrédients n’ont pas besoin d’être rachetés pour chaque recette (farine, sucre…). Du coup, et ce pour les 4 critères, j’ai choisi un système de point allant de 1 à 4. Pour indication, on peut considérer que 1 hexagone rouge correspond environ à 5 euros, 2 à 10, etc. Le coût concerne la recette entièrement et pas seulement la portion d’une personne.

2. La préparation : correspond au temps nécessaire pour réaliser la recette. Dans le cas de la tarte aux pommes, j’avais passé une petite demie heure pour la préparation de la tarte, à laquelle il a fallut ajouter une autre demie heure pour la cuisson. En règle général la préparation comprendra le temps compris entre le début de la conception et la fin, je choisis de compter la cuisson comme faisant partie de la préparation.

3. La difficulté : autre élément important à mes yeux. Elle n’est pas forcément déterminante de le choix d’une recette, mais si j’ai peu de temps à consacrer à la cuisine je ne vais pas m’aventurer dans un plat qui demande un grand savoir-faire ou une technique particulière.

4. Le nettoyage : point hyper important pour moi, j’aime avoir une idée de la quantité de vaisselle qui m’attend après la réalisation du plat !


Deuxième nouveauté : j’ai créé une nouvelle catégorie d’articles : « Produits miraculeux« 

Capture d’écran 2014-11-16 à 11.57.12

Pour l’instant cette rubrique ne comporte qu’un seul article, celui sur le sachet Knorr. Mais l’idée est de raconter mes expériences avec certains produits, généralement tout prêt, ou certains ingrédients qui m’accompagnent au quotidien où me facilitent la vie :-)