La pâte brisée

Je ne sais pas si l’effet « nouvelle cuisine » ou « nouveaux équipements ménagers » mais depuis quelques temps j’essaie de ne plus acheter ce que je peux faire moi-même. Après une phase « yaourt fait-maison » je m’attaque maintenant aux pâtes à tarte.

C’est quand même hyper simple à faire (surtout avec un robot), il ne faut que peu d’ingrédients et des produits que l’on a quasiment toujours chez-soi. Plus d’emballage inutile non plus, le seul « inconvénient » est le temps de repos qui varie selon le type de pâte souhaité.
Du coup voici le résultat de mon premier test : la pâte brisée. Résultat plutôt concluant, une seule petite chose : ma pâte était trop grosse pour mon plat à tarte. Au final avec les quantités ci-dessous j’ai eu de quoi faire une grande tarte et une beaucoup plus petite (une tarte individuel).

 

 

Avant de se lancer Ingrédients (pour 4 personnes)
  • Coût : * * * * *
  • Préparation : * * * * *
  • Difficulté : * * * * *
  • Nettoyage : * * * * *
  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 80 ml d’eau
  • 1 pincée de sel
  • Dans la cuve du robot, mettre la farine, le beurre coupé en cubes, le sel et l’eau froide.
  • Mettre en marche et laisser tourner jusqu’à ce que la pâte forme une boule.
  • Aplatir légèrement la boule et la mettre au frigo pendant 1 heure, recouverte d’un film alimentaire.
  • 1 heure plus tard, étaler la pâte (ajouter de la farine si elle est trop collante) et la déposer dans un moule.
  • Piquer le fond avant d’y ajouter la garniture et de la faire cuire.

Pour la garniture, je n’ai pas pris trop de risque et ai utiliser ma recette de tarte aux poireaux dont j’avais déjà parlé par ici.

Publicités

Nouilles sautées

Un déménagement et une nouvelle cuisine plus tard, je reviens par ici avec une nouvelle recette typique du « je prends ce qu’il reste dans le frigo ».

J’avais acheté, il y a un petit moment déjà, un paquet de nouilles sautées en me disant que j’en ferai une grande quantité que l’on pourra congeler et ressortir pour les jours sans inspiration. Finalement je n’avais jamais fait ça, et l’autre jour, en me demandant comment je pouvais utiliser les champignons et les crevettes que j’avais dans mon frigo, je me suis souvenue de mes fameuses nouilles chinoises :-)

La recette est un peu longue, il faut faire cuire les aliments les uns après les autres, mais le résultat est là et la grande quantité que j’avais cuisiné n’a pas eu une grande durée de vie !

Avant de se lancer Ingrédients (pour 4 personnes)
  • Coût : * * * * *
  • Préparation : * * * * *
  • Difficulté : * * * * *
  • Nettoyage : * * * * *
  • 1 paquet de nouilles chinoises
  • 2 oignons
  • 1 poignée d’oignon chinois ciselé
  • 2 gousses d’ail
  • 250 g de crevettes surgelées
  • 10 champignons blancs
  • de la sauce soja salée
  • 1 petit morceau de gingembre
  • du curry
  • un bouillon cube aux légumes
  • Faire revenir les 2 oignons dans de l’huile d’olive.
  • Ajouter l’ail et le gingembre coupés en petits cubes.
  • Couper les champignons en fines lamelles et les incorporer, ainsi que les crevettes surgelées et le bouillon de légumes.
  • Une fois que les crevettes sont cuites, ajouter la sauce soja (environ 2 cuillères à soupe), le curry et l’oignon chinois et laisser mijoter sur feux doux.
  • Pendant ce temps, faire bouillir de l’eau et cuire les nouilles chinoises (la moitié du paquet pour 4 personnes).
  • Pour finir, ajouter les nouilles cuites dans la poêle contenant l’assaisonnement et laisser cuire 10 minutes à feu doux.

Les petits headbands

Je constate que les petits bandeaux que j’ai mis en ligne sur ma boutique ont pas mal de succès :-)
Je crois que je peux dire merci au froid qui arrive et aussi à ma petite sœur qui est à l’origine de ce headband. A la base, je me suis mise à en tricoter un suite à sa demande. Elle avait repéré en magasin et sur Pinterest de jolis bandeaux et comme cela ne lui avait pas paru si compliqué à faire, elle m’a demandé de lui en tricoter un. Effectivement, c’était hyper simple. Lire la suite de « Les petits headbands »

3 livres par mois #1

Parmi mes résolutions annuelles, il y en a une qui revient tout le temps et que je n’arrive jamais à tenir : lire plus.

J’ai des listes à rallonge de ce que j’aimerai lire, ce que je voudrai acheter et des petits tas de livres s’entassent par-ci par-là dans mon appart’. Ce n’est pas vraiment que je n’ai pas le temps, c’est plutôt que j’ai des sortes de cycles de lectures. Des moments où je peux terminer un livre en une semaine et d’autres où je mets des mois.

Du coup, histoire d’adopter de nouvelles habitudes pour la rentrée, je me suis dit que faire un petit compte rendu de mes lectures ici m’aiderait à tenir le cap et à lire régulièrement. Je n’avais pas spécialement envie de me fixer des objectifs précis, mais si je ne le fais pas je ne serais pas assidue, du coup pour l’instant je vais partir sur 3 livres par mois et on verra comment ça se passe sur le long terme :)

Ce premier compte rendu est un peu faussé, car j’ai lu Le test au mois de février, Ne lâche pas ma main au mois d’août et je n’ai pas encore terminé La vérité sur l’affaire Harry Québert.

Le test, Stéphane Allix

le-testJ’ai acheté ce livre après en avoir entendu la pub à la radio. Ce n’est pas vraiment un roman mais plutôt le récit d’une expérience vécue par l’auteur.
L’histoire : à la mort de son père Stéphane Allix cache 6 (ou 7 je ne sais plus) objets dans son cercueil et va consulter 6 médiums différents pour voir s’ils arrivent réellement à communiquer avec l’au-delà (et donc révéler le contenu du cercueil).

Le sujet m’intriguait déjà mais les reportages que j’avais vu sur ce sujet avaient toujours un côté « spectaculaire », montrant des médiums plongés dans le noir dans une pièce avec de gros rideaux en velours. Ils montraient surtout la détresse des individus et ça finissait toujours en crise de larmes. Forcément en voyant ce genre de choses on ne peut que se dire qu’il y a un marché un peu louche là-dessous et que certains peuvent être tentés de se prétendre « médiums » et raconter une série de clichés en échange de (grosses) sommes d’argent.

Je connaissais Stéphane Allix de nom et le fait de savoir qu’il était journaliste me laissait penser que l’expérience serait faite de façon plutôt neutre et aussi rationnelle que possible. Je me suis plongée dans cette lecture et ai refermé le livre à peine quelques jours plus tard. Je l’ai ensuite fait lire à mon copain, ma mère et ma sœur, ça vous laisse imaginer ce que j’en ai pensé…

Je ne crois pas que l’on puisse dire de ce genre de livre « J’ai aimé » / « J’ai pas aimé », là n’est pas vraiment la question. Même si de mon côté je l’ai lu avec curiosité et impatience, je l’ai surtout trouvé rassurant. Rassurant car l’auteur se montre méfiant des médiums. Lors des entretiens il ne parle pas et laisse le médium raconter ce qu’il ressent. Il ne réagit pas spécialement à ce qu’il apprend et se contente souvent de dire oui ou non. Il est critique et il consulte 6 médiums différents, qui ne se connaissent pas et ne le connaissent pas lui non plus.

Cette lecture n’a pas vraiment changé mon opinion sur le sujet. L’idée me parait un peu « trop belle pour être vraie », un peu trop « extraordinaire », mais il y a quand même des choses vraiment surprenantes. Je pense que je serai vraiment convaincue le jour où je ferai ce genre d’expérience personnellement. En attendant, l’idée qu’il se passe quelque chose après la mort et que nos proches disparus sont disponibles et apaisés quelque part me plait bien.
Autre chose qui m’a beaucoup plu : le détachement de l’auteur par rapport au sujet (bien qu’il soit directement concerné !). La mort est présente tout au long du livre, mais il n’y a rien de triste et d’angoissant, tout est raconté d’une façon très neutre et sans aucun pathos.

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

ne-lache-pas-ma-mainAutre sujet pour ce livre : un roman policier à la Réunion.
Je l’ai acheté avant de partir en vacances en me disant qu’il serait parfait à lire sur la plage, et qu’à défaut de partir en vacances sur l’île j’y voyagerai pendant ma lecture.

Bon et bien je crois que les 9 ans passés en couple avec un réunionnais m’ont donné de bonnes notions ! J’ai compris toutes les allusions à la culture, à la gastronomie, aux lieux. Tout y est mentionné : le carry, la dodo, le Maïdo, la plaine des cafres, le zamal… c’est même un peu trop. On dirait presque que l’histoire n’est là que pour servir tous les « clichés » et lieux cultes de la Réunion. J’ai essayé de me renseigner sur l’auteur en imaginant qu’il était peut être réunionnais ou qu’il y avait passé du temps, mais à première vue une partie de ses livres se passent en Normandie… Son attrait pour la Réunion reste donc un mystère pour moi et je reste sur l’idée que l’intrigue aurait pu se passer n’importe où ailleurs.

Quoiqu’il en soit, l’histoire est sympa (même si elle me paraît peu probable) et se lit facilement sur la plage :-)

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

lvhqJ’ai commencé ce livre au retour de vacances, mi août. J’étais bien partie pour le terminer en une semaine, mais la rentrée m’a rattrapé et je ne l’ai pas encore fini !

Au niveau de l’histoire : un écrivain cherche l’inspiration pour son deuxième roman et son rend chez son ami, Harry Quebert, lui aussi écrivain. A ce moment-là, Harry Quebert se retrouve accusé du meurtre de Nola, une jeune fille de 15 ans (portée disparue des années auparavant), avec qui il a eu une liaison.

Tout ce que j’avais entendu à propos de ce livre est vrai : l’histoire est prenante, il se lit super vite et une fois qu’on commence la lecture, difficile de s’arrêter. Pourtant je l’ai fait : j’ai ralenti mon rythme de lecture à la 600ème page, croyant avoir compris le dénouement. J’ai quand même persévéré jusqu’à tomber sur un rebondissement que je n’avais pas envisagé et qui a re-motivé ma lecture !

Alors une chose est sûre, Le livre des Baltimore (la suite) fera parti du prochain « 3 livres par mois » :-)

Du joli linge de lit

Je crois que j’avais déjà évoqué le sujet ici lorsque j’ai parlé d’aménagement de chambre, pour moi l’essentiel de cette pièce réside dans une seule chose : du joli linge de lit. Après tout, de quoi a-t-on besoin dans une chambre si ce n’est d’un lit ? Et s’il ne faut garder qu’un seul meuble dans cette pièce, autant qu’il soit bien habillé ! Lire la suite de « Du joli linge de lit »

Mon sac de plage

Cela fait maintenant 3 étés que je cherche le panier parfait pour aller à la plage. Celui qui ne sera pas trop foncé (ni trop clair), qui aura une petite touche de liberty sans pour autant faire mamie, qui sera assez grand pour contenir au minimum une grande serviette de plage sans coûter plus de 30 euros.

Les vacances approchant et ma quête étant toujours aussi infructueuse j’ai eu une idée : créer moi-même mon sac de plage. Lire la suite de « Mon sac de plage »

Tarte fêta / épinard

Petit post express avec une recette très rapide. Je crois que le temps de l’écrire ici sera plus long que le temps passé en cuisine !

Comme souvent, c’est une tarte « avec les restes du frigo »(et vous pouvez-vous qu’il ne restait pas grande chose…), vous pouvez bien évidemment ajouter d’autres ingrédients, un seul conseil pour réussir cette recette : faites-vous plaisir et n’hésitez pas à tester de nouvelles associations de saveurs ! Lire la suite de « Tarte fêta / épinard »

One pot pasta

Mille ans après tout le monde, j’adopte le fameux « One pot pasta ».

L’été dernier, ou peut être même celui encore avant, je ne voyais que ça sur Instagram ou Pinterest, je trouvais ça plutôt génial mais ne m’était jamais lancée, persuadée que ça ne marcherait pas. Et puis un jour, complètement par hasard, je tombe sur un livre « Les pâtes magiques » et décide de l’acheter. Le livre contient une bonne dizaine de recettes de ces célèbres pâtes magiques et le fait de voir des explications dans un livre m’a convaincu que si, peut être qu’après tout ça pouvait marcher ! Lire la suite de « One pot pasta »

Une seconde vie pour des tables de chevet

Même si cela fait (déjà !) plus de 4 ans que nous avons emménagé, nous n’avons acheté quasiment aucun meuble. Tout ce que nous avons provient de nos deux univers regroupés et je crois que le frigo est la seule chose que nous avons acheté à 2 pour cet appartement !

Alors évidement notre appart’ ressemble un peu à une succursale d’Ikea (vivement le déménagement et la remise à 0 niveau déco !) et lorsque Monsieur a voulu une table de chevet digne de ce nom, c’est vers ce genre d’enseignes que nous nous sommes tournés. « Digne de ce nom » car jusque là, c’est une petite table Lack (décidement, Ikea…) posée de chaque côté du lit qui en faisait office. Lire la suite de « Une seconde vie pour des tables de chevet »

Flan courgette / roquefort

Voilà une recette parfaite pour l’été qui arrive. Rafraîchissante et hyper rapide, je l’ai faite un soir avec les restes du frigo. Les quantités sont du coup tout à fait approximatives, vous pouvez ajouter des lardons si vous en avez ou d’autres légumes ou encore remplacer le roquefort par de la fêta ou du chèvre.

A partir du moment ou vous conservez des œufs, un peu de lait et du gruyère râpé pour faire gratiner votre flan, il n’y a aucun risque de le rater :-) Lire la suite de « Flan courgette / roquefort »