Le cake marbré d’Anne-Sophie

Petite précision avant toute chose : cet article « recette » sera plutôt un article « bla bla » où au lieu de vous expliquer comment j’ai fait ce délicieux cake marbré, je vais vous raconter mon expérience avec la recette. Pour la simple et bonne raison que j’ai suivi à la lettre la recette d’Anne Sophie, que je ne trouve pas ça très sympa de faire un copier-coller et qu’étant donné que j’ai fait la recette 2 fois, j’ai une expérience à partager.

Retour en arrière, il y a deux semaines je m’engage auprès de ma belle-mère en lui disant « j’apporterai le dessert ». Elle me remercie, en précisant « mais tu sais on sera quand même beaucoup, il ne faut pas que ça te revienne trop cher » et au moment où je lui dis « c’est pas grave, au pire je le ferai moi-même » je suis en fait en train de penser mais qu’est-ce je vais bien pouvoir faire.

Je vois alors deux solutions : acheter un gâteau d’anniversaire (et jongler entre celui qui n’aime pas la crème, celle qui préfère le chocolat, l’autre qui n’est pas fan des fruits…) ou passer mon après-midi en cuisine (et prendre le risque de courir dans une boulangerie de secours le dimanche matin avant le repas). J’ai pris le risque.

Une fois le défi accepté il a fallu que je me décide. J’ai choisi de faire une tarte aux pommes classique et un gâteau un peu plus original.
Me voici donc, plonger dans les livres de pâtisserie et sur le net à la recherche de la recette parfaite. Je n’ai pas cherché longtemps avant de me retrouver sur le blog d’Anne-Sophie, à regarder avec envie les gâteaux tous plus beaux les uns que les autres. La réalité m’a vite rattrapé : il me fallait une recette basique, du moins pas trop compliquée. Je suis tombée sur la recette du cake marbré cacao vanille de François Perret.

Le principe de ce cake est très simple, la recette aussi : on réalise une pâte à la vanille, une pâte au chocolat et on assemble les deux dans un moule. On fait cuire, on laisse refroidir puis on nappe de glaçage au chocolat.
Même si tout cela n’avait pas l’air si compliqué, j’avais si peur de rater le cake que j’ai suivi toute la recette au gramme près. Si bien que, même si je n’étais pas trop convaincue, j’ai mis du miel dans le glaçage, j’ai utilisé un sirop d’imbibage et je n’ai pas hésité à mettre le cake au congélateur pour favoriser la prise du nappage.

Résultat : tout était parfait.

Comme l’explique Anne-Sophie, il est important de laisser reposer le cake et surtout il faut que celui-ci soit bien froid pour que le glaçage, qui lui sera chaud, accroche au cake et se fige.
Au niveau du marbrage, là encore c’était bien et beau. Les zébrures étaient bien distinctes et presque régulières.

Ma seule difficulté : la cuisson.
A 15 minutes de la fin, je me suis rendue compte que le dessus avait brûlé. J’ai donc terminé la cuisson en mettant un papier d’aluminium par dessus, mais trop tard le mal était fait. Et en plus d’être noirci, mon cake était surtout bien gonflé. Alors, pour avoir cet aspect plat et rectangulaire, j’ai découpé toute la partie qui ne me convenait pas afin d’aplatir le sommet du cake.

Le goût était parfait aussi, assez moelleux, assez chocolaté, si bien que j’ai oublié de le prendre en photo. Qu’à cela ne tienne, le lendemain je décide d’en faire un deuxième. D’autant plus que je n’avais pas utilisé tout le glaçage pour le premier cake, il m’en restait la moitié.
Mais si il me restait de quoi napper, j’étais à court de crème fraîche liquide entière. Je l’ai donc remplacé par de la crème liquide allégée pour la pâte chocolatée. Erreur… Mon appareil à cake au chocolat s’est retrouvé plus liquide que celui à la vanille et s’est beaucoup plus étalé lors de l’assemblage. Sur les photos, on voit que les zébrures ne sont pas nettes et sont beaucoup moins épaisses et de mon côté, je vois clairement la différence entre mes deux marbrés.
Par contre, j’ai réglé mon problème de cuisson en mettant le papier d’aluminium dès le début. Ainsi mon cake n’a pas brûlé et a beaucoup moins gonflé. Pour cette deuxième version, je n’ai pas découpé le sommet, ce qui donne cet aspect un peu arrondi.

Les photos ci-dessous ont été prises lors du deuxième essai et même si cette version est moins jolie, elle est toute aussi bonne :)

Conclusion de tout ça :

  • Je l’avais déjà entendu mais ça se confirme, en pâtisserie il vaut mieux respecter les dosages et les indications à la lettre près.
  • Certaines recettes peuvent nous paraître difficile voire insurmontable, il suffit se lancer. Il faut s’armer de patience, des bons ingrédients et ne pas essayer de gagner du temps en sautant quelques étapes qui nous paraissent inutiles.

Sur ce, je crois que je vais bientôt tester d’autres gâteaux dont les recettes me paraissaient bien compliquées :)

Publicités

4 commentaires sur « Le cake marbré d’Anne-Sophie »

  1. Il à l’air vraiment bon :) Et les cake de ce genre sa reste une valeur sûre ! Très peu de personne ne doivent pas aimer ça. En tout cas avec le glacage qui donne un côté gourmand en +, j’en veux bien un bout !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s